Philippe Genestier

Genestier Philippe

Bureau D 013
Téléphone : (33) (0)4 72 04 72 93
Télécopie : (33) (0)4 72 04 70 88
Mél : genestier@entpe.fr

École nationale des travaux publics de l'État
Rue Maurice Audin
F- 69518 Vaulx-en-Velin Cedex
FRANCE

Fonction : Recherche

Statut : Architecte-Urbaniste en chef de l'État

Laboratoire Recherches Interdisciplinaires Ville Espace Société (RIVES)

Parcours professionnel :

2002- 2006 : Directeur du laboratoire RIVES, ENTPE

1999-2001 : Directeur du laboratoire Théorie des Mutations Urbaines, Institut français d’urbanisme/CNRS UMR 7136

1988-1998 : Chargé de recherche, Chargé de recherche à l'École Nationale des Ponts et Chaussées, mis à disposition au laboratoire TMU

1983-1987 : Enseignant-chercheur associé à l’Université de Paris X-Nanterre, Département de Géographie-Aménagement

Diplômes :

HDR Aménagement et Urbanisme (en cours)
Architecte DPLG
DEA de Science politique, DEA d’Histoire et Civilisation
Certificat d’études spécialisées en urbanisme

Thèmes de recherche :

Épistémologie de l’urbanisme

Enseignement :

Conférences dans diverses universités et écoles d’Architecture

2005-2008 : Professeur principal à l’École Nationale des Travaux Publics de l’Etat, cours de «Théories de l’urbanisme et de la composition urbaine»

1995-2003 : Professeur principal à l’École Nationale des Travaux Publics de l’Etat, cours de «Politiques urbaines»

Encadrement :

TFE

2007 : sur le projet urbain de Paris lors de la candidature aux J.O.

2006 : sur l’usage de la notion de mixité sociale dans les politiques urbaines

2005 : sur l’usage de la notion d’étalement urbain dans les politiques urbaines

Publications

Articles

Genestier P. 2007, « La question du pavillonnaire dans la société des individus », Annales de la recherche urbaine, n° 102.

Genestier P. 2007, « La ville, sujet ou objet ? », Cahiers de la Recherche Architecturale.

GENESTIER P., 2006. « L’expression « lien social » :un syntagme omniprésent, révélateur d’une évolution paradigmatique ». Espaces et Sociétés , juin.

GENESTIER P., 2006, « Faut-il vraiment démolir les grands ensembles ? », Espaces et Sociétés , sept.

GENESTIER P. WITTNER L., 2003, « Le paradigme du risque inverse-t-il le paradigme du progrès ? », Annales de la recherche urbaine, n° 95.

GENESTIER P., 2002, « Gated communities versus ville européenne : la version urbaine de l’anti-américanisme », Espaces et Sociétés , n° 107.

Directions d'ouvrage collectifs

GENESTIER P. et BAUDIN G., (eds), 2002, Banlieues à problèmes. La construction d’un problème social et d’un thème d’action publique , Paris, éd. La Documentation française, 252 p.

Contribution à des ouvrages collectifs

2007, « La notion d'intérêt général : origine, impact, crise. », in Jouve B. Les ingénieurs des TPE et l'action publique : socio-histoire d'un corps en mutation, Lyon, PUL.

2005, « Le vocable « ségrégation » et ses connotations : entre dénonciation des inégalités et invocation d’un idéal holiste », in Buisson M.-A. et Mignot D. (eds). Concentration économique et ségrégation spatiale . BRUXELLES, DE BOECK, 252P.

2005, « La notion de proximité : mise en perspective historique et théorique », in Lefèvre R. et le Bart Ch. La proximité dans le champ politique : usages, rhétoriques, pratiques . Lille, PUL.

2005, « Le problème de la périurbanisation dans les politiques urbaines et dans les doctrines urbanistiques », in Navez-Bouchanine F. (dir.), Intervenir dans les territoires d’urbanisation diffuse , Éditions de l’Aube.

2004, « Les conséquences du post-progressisme. Dans l’univers actuel du pensable et du dicible, quelle action publique urbaine peut-on concevoir ? », in Chalas Y. (dir.), L’imaginaire aménageur en mutation , L’harmattan.

Communication à des colloques

« L’intérêt général en évolution », Colloque 30 ans de CAUE, Fédération nationale des CAUE. Paris, 2007.

« le discours de la politique de la ville », Congrès Association Française de Science Politique, Lyon 2005.

« La notion de réseau », colloque Réseaux en question : utopies, pratiques et prospective , IRVSM, Mâcon, 2005.

« Le projet urbain comme doctrine urbanistico-architecturale », séminaire La décision urbaine, PUCA, ministère de l’Equipement, 2003.

Rapports de recherche

« Cité, citoyenneté, urbanité : les mots avec lesquels le politique se pense et dit son objet », contrat de recherche pour le Programme incitatif Ville du ministère de la Recherche 2002-2004.

Travaux de vulgarisation

Articles dans les revues Esprit, Mouvements

Articles dans la Presse: Le Monde

Travaux de vulgarisation

2004-2006, contrat de recherche en cours pour le Programme Interdisciplinaire Développement Urbain Durable du CNRS, « Le discours du développement durable : facteur de démocratisation de l’action publique ou vecteur de retour de la technocratie ? ».

2003, rapport d’expertise pour la Délégation Interministérielle à la Ville, « Pourquoi ne pas affecter les HLM voués à la démolition à la réalisation du service universel du logement ? ».

« La ségrégation : sens et usages d’une notion pivot de l’argumentaire des politiques urbaines ». Contribution au rapport SDRIF 2003. La société urbaine du XXIème siècle : les apports de la recherche de l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme de la Région Ile de France.

2004, expertises sur l’appel d’offres du Programme Interdisciplinaire Développement Urbain Durable du CNRS.

Membre du Conseil scientifique du Comité d’histoire du MEDAD.

Expertises pour le compte du Bureau de la Recherche architecturale sur la recherche dans des écoles d’architecture.

Membre du comité scientifique de l’association « Profession Banlieue », Conseil Général de Seine-St-Denis/ Caisse des dépôts.