ARANTES Laeticia

TRANSFORMATION URBAINE ET APPROPRIATION DES ESPACES EXTERIEURS : LES LIMITES DU MODELE DE LA RESIDENTIALISATION. L’exemple du quartier Teisseire de Grenoble

Thème du TFE : Équipements & projets d’agglomération ; Quartiers de Ville et Espaces publics

Année : 2007

Auteur : ARANTES Laëticia

Mots clefs :

Résidentialisation, Grands ensembles, Appropriation, Sociabilité, Quartier Teisseire, Grenoble

Résumé :

Expérimentée par les professionnels de l’urbanisme depuis plus de quinze ans, la résidentialisation, consacrée en France par la loi du 1er août 2003, fait aujourd'hui partie des outils courants du enouvellement urbain appliqués dans les grands ensembles d’habitat social. Si elle nourrit des ambitions urbaines « classiques » - réintégrer le quartier à la ville, lui donner une nouvelle image, … -, elle cache toutefois des objectifs plus larges visant un certain contrôle des comportements, une certaine conformation des habitants à un modèle puisant ses préceptes dans la ville « traditionnelle » à laquelle les grands ensembles se sont toujours opposés. Mais transformer de la sorte ces quartiers, en aménageant des résidences, suffitil à modifier positivement le rapport des individus à leur espace et à leur habitat ? S’appuyant sur un exemple concret de résidentialisation en cours – Teisseire à Grenoble – ce travail propose donc de donner la parole aux habitants et de cerner les modifications effectives engendrées par la résidentialisation sur leurs modes d’habiter.

Mention Très Bien

Télécharger le mémoire

TFE_ARANTES.pdf 12,20 MB