CHICOTEAU Camille

ANALYSE A ECHELLE LOCALE D’UN OUTIL D’EVALUATION POUR LA RENOVATION URBAINE : LE POINT D’ETAPE. Le cas du quartier de la Vache Noire à Arcueil.

 

Thème du TFE : Logement, Politique de la ville ; Professions, métiers et outils de l'aménagement

Année : 2008

Auteur : CHICOTEAU Camille

Mots clefs :

Rénovation Urbaine, Politique de la ville, évaluation, logement social, habitants, relogement, France, Val-de-Marne, Arcueil, Cité de la Vache Noire

 

Résumé :

La politique de la ville a pour objectif d’intervenir sur les quartiers dit « sensibles ». On reproche à cette politique un empilement de procédures, un éparpillement des financements et une imprécision certaine de ses objectifs. En 2003, la loi de programmation et d’orientation pour la ville et la rénovation urbaine, impose pour la première fois des objectifs quantitatifs clairs en matière de construction, de démolition et de réhabilitation de logements sociaux. Un vaste Programme National de Rénovation Urbaine doit alors être réalisé, grâce l’Agence Nationale de la Rénovation Urbaine. Cette Agence propose aujourd’hui, au-delà de la réalisation de ce programme, de l’évaluer à mi-parcours afin de mener à bien sa mission et éviter de nouvelles critiques. Elle met pour ce faire un nouvel outil d’évaluation en place : le point d’étape. Dans cette étude, nous avons voulu étudier cet outil d’évaluation. Pour cela nous avons analysé sa pertinence et son intérêt à un niveau national, à travers les grandes prescriptions de l’ANRU, mais aussi local, sur le quartier de la Vache Noire à Arcueil. Nous avons tout d’abord présenté notre terrain d’étude, à travers l’évolution de la politique de la ville. Nous avons ensuite décrit les objectifs théoriques du point d’étape. Nous avons enfin traduit ses grands principes théoriques au niveau local, sur le quartier de la Vache Noire.

Mention Très Bien