GODARD Clémence

La place de la mémoire familistérienne dans le projet Utopia. La renaissance de la pensée godinienne face à la mort des Familistèriens.

 

Thème du TFE : Patrimoine

Année : 2008

Auteur : GODARD Clémence

Mots clefs :

Valorisation du patrimoine, valeur de contemporanéité, interprétation d’un lieu, logement social, mémoire familistèrienne, Familistère, Guise, Aisne

Résumé :

Le site de Godin, industriel qui expérimenta son utopie sociale dans la ville de Guise, est aujourd’hui en pleine transformation. Les derniers survivants de l’expérience associative habitent toujours les lieux et sont confrontés à la réhabilitation de leur Familistère. Le projet Utopia porte ce changement. A l’image de l’ambition de Godin, Utopia se veut être un projet de valorisation culturelle de grande ampleur. Mais quelle place est donnée à la mémoire familistèrienne ? Cette mémoire s’est construite sur l’interprétation qu’ont eue les Familistèriens de la pensée de Godin et de ses actions. L’interprétation qu’Utopia propose se base sur l’avant-gardisme de l’industriel et la rapporte à des valeurs d’actualités et aux contestations sociales qui alimentent nos sociétés. Aujourd’hui Utopia dépossède les Familistèriens de leur biens matériels et immatériels afin de sauvegarder le patrimoine Godin et de le rendre public et à valeur touristique.

Mention Très Bien avec les félicitations du jury