GUILLERMIN Clément

Entre mobilisation associative et dispositifs de concertation désertés, les pratiques participatives du projet urbain à l'épreuve d'un quartier populaire. Le cas du GPV Vernay-Verchères à Vaulx-en-Velin

 

Thème du TFE : Mouvement social & participation citoyenne

Année : 2009

Auteur : GUILLERMIN Clément

Mots clefs :

Concertation, Quartier sensibles, Rénovation urbaine, Vernay Verchères , Vaulx-en-Velin

Résumé :

La généralisation des procédures de concertation dans le cadre de projets urbains pose la question de l’adaptabilité des outils les plus communs au contexte particulier des quartiers sensibles. Le présent travail vise à confronter l’approche procédurale de la concertation aux pratiques informelles que l’on peut observer sur le terrain. Aux Vernay-Verchères, une étude des pratiques participatives autour du projet urbain en cours montre la fragile coexistence entre les instances institutionnelles et les mécanismes de dialogue informel portés par les citoyens.

Face à une forte démobilisation des habitants, l’action des institutions porteuses de projet s’infléchit, et le rôle individuel des quelques acteurs mobilisés est transcendé par la position de relai avec les habitants « absents » qu’ils acquièrent. La redéfinition officieuse des rôles des acteurs de la concertation accompagne la création de réseaux informels sur lesquels les institutions appuient leurs actions de terrain. Ainsi les nouveaux modes de dialogue autour du projet s’intègrent dans la vie quotidienne du quartier, et sa dimension associative. L’effacement des frontières institutionnelles qui en découle permet d’adapter les procédures à la réalité de terrain, mais constitue également un obstacle majeur à la pérennisation du système de dialogue informel qui se crée spontanément.

Mention Très bien