LABOURIE Céline

AMELIORATION DE L’ACCESSIBILITE PAR ET POUR LES PERSONNES DEFICIENTES VISUELLES. L’exemple des zones multi-usages à circulation apaisée : la Rue Moncey à Lyon

 

Thème du TFE : Quartiers de ville et espaces publics ; Sécurité urbaine

Année : 2010

Auteur : LABOURIE Céline

Mots clefs :

Aveugle, malvoyant, déficience visuelle, accessibilité, espace public, voirie, zone de rencontre, aire piétonne, zone 30, Rue Moncey, déplacement piéton, concertation, loi 11 Février 2005, Commission Intercommunale d’Accessibilité, Concertation, Grand Lyon, Lyon, Rue Moncey

Résumé :

Avec la parution de la loi du 11 Février 2005, tous les handicaps doivent désormais être pris en compte lors de l’aménagement de la voirie et de l’espace public. Le handicap visuel recouvre diverses pathologies, allant de la malvoyance à la cécité absolue. Et à chaque cas correspondent des besoins particuliers pour pouvoir prétendre à un déplacement autonome.

Les zones de circulation apaisées sont très problématiques pour les personnes déficientes visuelles, tant en terme de construction d’une représentation de l’espace que de déplacement. C’est pourquoi il est nécessaire de trouver des solutions pour rendre ces lieux accessibles à tous.

Pour la mise en œuvre de ces solutions, ce sont les usagers aveugles et malvoyants eux-mêmes qui militent à travers les différentes associations auprès des instances de concertation pour l’élaboration des normes, la planification ou encore la réalisation de projets urbains. Et ce n’est pas chose aisée que d’œuvrer pour le changement des mœurs.

Mention Bien