LEBOUCHER Pierre

Rôles et positions des promoteurs immobiliers vis-à-vis du développement urbain durable. Le cas de Lyon et du projet de la Confluence

 

Thème du TFE : Professions, métiers et outils de l’aménagement

Année : 2009

Auteur : LEBOUCHER Pierre

Mots clefs :

Promoteurs immobiliers, développement durable, gouvernance, Agglomération lyonnaise, quartier de la Confluence

Résumé :

Suite au virage néolibéral qui a eu lieu en Europe durant les trois dernières décennies, les grandes métropoles européennes sont entrées en compétition. Aussi, pour garantir leur développement économique, les politiques urbaines s’attachent de plus en plus à rendre les villes attractives pour les activités de très haut niveau et ceux qui les conduisent. Par ailleurs, autre conséquence, les acteurs privés ont pris une place de plus en plus déterminante dans la définition des politiques urbaines. Etant donné l’importance du secteur de la construction, les promoteurs immobiliers comptent parmi les plus importants de ces acteurs, d’autant plus qu’ils jouent un rôle prépondérant dans la fabrique de la ville durable au travers des matériaux, normes et procédures utilisées dans la construction et l’aménagement. Or le développement durable est une notion dont les métropoles européennes se sont rapidement saisies pour améliorer leur image. Elle est devenue un des principaux éléments concourant à la valorisation symbolique des projets urbains. Au travers de l’étude des politiques lyonnaises d’aménagement durable et des relations existant entre la collectivité et le milieu de la promotion immobilière, on identifie certains aspects de ce que l’on peut appeler la « spécificité » lyonnaise. Ensuite, les différentes positions et stratégies des promoteurs immobiliers face à l’émergence des exigences du développement durable sont analysées, et mises en relations avec une typologie de ces acteurs. Enfin, avec l’étude du projet urbain Lyon-Confluence, on décrit l’exemple concret d’une démarche de coopération entre acteurs publics et privés génératrice d’un apprentissage collectif. Ce projet est également identifié comme le « haut lieu » des politiques d’aménagement durable du Grand Lyon.

Mention Bien