MENETRIEUX Céline

LA RECONSTRUCTION DE LA NATURE SUR DES FRICHES INDUSTRIELLES. Le cas du Parc de Gerland à Lyon (7ème arrondissement)

 

Thème du TFE : Environnement & Risques ; Ville durable

Année : 2009

Auteur : MENETRIEUX Céline

Mots clefs :

 Aménagement paysager, requalification urbaine, parc, friches, gestion différenciée, usages, Lyon, Gerland

Résumé :

Après un peu plus d’un siècle d’activités industrielles dans le quartier de Gerland, la crise économique de 1973 et la décentralisation déclenchèrent de nouveaux enjeux sur le territoire. Il se transforma progressivement en quartier dédié à la recherche, l’enseignement et l’industrie en biotechnologies afin de valoriser l’image de marque de la ville. C’est dans ce contexte que le parc de Gerland fut programmé dans les années 1980. La décision de le réaliser fut longue à cause d’avis divergents entre l’Etat et l’équipe municipale de Michel NOIR d’une part, et au sein de la droite lyonnaise d’autre part. Finalement, sa programmation au plan de mandat de Raymond BARRE (1995-2001) résulta d’un poids politique fort du vice-président chargé à l’urbanisme du Grand Lyon, et de la montée des préoccupations environnementales. Ces dernières prirent d’ailleurs progressivement de l’ampleur au sein des politiques urbaines : les documents d’urbanisme se succédèrent dans les années 1980 et initièrent l’officialisation de concepts écologiques. C’est dans cette perspective que le service des espaces verts de la Ville de Lyon développa une gestion raisonnée des surfaces végétales, notamment au parc de Gerland. Accompagnée de démarches écologiques certifiées ISO 14-001, la gestion différenciée s’appuie sur un entretien adapté aux usages, qui peut être mal perçu par les usagers de par l’impression de « laisser-aller » qu’il peut produire. Une sensibilisation des usagers par divers moyens d’information paraît alors nécessaire.

Mention Bien