Projet d'Aménagement du Territoire et d'Infrastructure

Les élèves-ingénieurs ont présenté des propositions d'aménagement aux élus de l’agglomération de Roussillon qui ont été enchantés de leur vision nouvelle.

Sur la base d’un cas réel, les étudiants sont invités, par groupes, à concevoir une solution d’aménagement durable globale incluant des problématiques d’équipement et/ou de déplacement, en référence à un diagnostic territorial.
Leurs travaux sont présentés devant des professionnels concernés par le cas étudié.

 

Le Projet d’Aménagement du Territoire et d’Infrastructure (PATI), conduit par les étudiants de 2ème année en équipe-projet de 10 à 12 membres, s’est déroulé cette année sur le territoire de l’agglomération de Roussillon, dans la vallée du Rhône, au sud de l’Isère et en limite de l’Ardèche et la Drôme.

Territoire industriel avec une plate-forme chimique historique, et une importante zone industrialo-portuaire en développement, la ZIP inspira, l’agglomération est concernée à la fois par des risques technologiques, et des risques d’inondation. Elle est caractérisée par un tissu urbain de cités ouvrières et de zones commerciales qui s’étendent le long de la RN7. Le Rhône, à proximité, constitue un axe fluvial important et offre des espaces naturels de grande qualité, avec l’Ile de la Platière.

Les 20 équipes d’étudiants ont travaillé sur différents projets d’aménagement durable et de transition énergétique : le devenir des cités ouvrières de Salaise, un schéma de mobilité durable, un transport par câble et la requalification de la RN7.

Les meilleurs projets ont été présentés aux élus du territoire en mairie de Salaise/Sanne le 21 mars dernier.

elus

Plusieurs maires et adjoints au maire, le président de la communauté de communes, des techniciens des collectivités, du syndicat du SCOT et de la DDT de l’Isère ainsi qu’une représentante de la sous-préfecture ont assisté à cette rencontre.

Tous ont souligné la qualité des projets et les propositions innovantes et ambitieuses, apportant une nouvelle vision d’avenir du territoire : une Maison de la Mobilité, une piscine naturelle au nord des cités, des aménagements novateurs d’espaces publics, l’implantation d’un IUT en lien avec la chimie et la création de logements étudiants…

Autant d’idées pour nourrir leurs réflexions prospectives,reste à approfondir les questions de financement ou de gouvernance.

Les élus ont remercié les étudiants " de leur avoir donné un coup de jeune et fait rêver ! "