Retour sur la Nuit européenne des chercheur.e.s 2017

Plus de 1 000 visiteurs, enthousiastes, de tous âges et de tous horizons, ont pu appréhender la diversité des thématiques de recherche sur les ateliers des différents établissements de l’Université de Lyon.

En bref, voici un retour des scientifiques de l’ENTPE :

Découvrez l’interview de Pauline BARBE lors de son « scientific dating » (6 mn chrono !) par Lyon Capitale. Elle travaille sur les impact des eaux polluées sur les organismes vivants au sein du laboratoire LEHNA (Laboratoire d'écologie des hydrosystèmes naturels et anthropisés) de l’ENTPE.

Claude DURRIEU, également membre du laboratoire LEHNA, a pu présenter les étapes qui arrivent à la mise au point d’un capteur de pollution dans le but de préserver la qualité de la ressource en eau.

Quant à Guilhem MARIOTTE, doctorant du LICIT (Laboratoire d'ingénierie circulation transports), ses 2 séances de « scientific dating » étaient destinées à des publics très différents : des enfants de 7 à 10 ans, et des adultes. Ses dessins (une baignoire qui se remplit symbolisant la congestion en ville) ont permis de faire « plancher » le public sur ses recherches et ainsi de lancer les discussions autour de la « science du trafic routier », une vraie découverte pour une partie du public.

Replongez-vous en images dans la Nuit européenne des chercheur.e.s 2017

Et découvrez la chaîne Youtube « Nuit des chercheurs 2017 »